Pourquoi le foie risque-t-il la surcharge et quels en sont les symptômes ?

En cas de surcharge du système hépatique, il est courant d’observer un déficit en protéines du sang, ce qui peut provoquer une accumulation anormale de liquide dans l’abdomen, ainsi que des troubles de la coagulation.

Le rôle de l’alimentation

alimentation

 

L’alimentation joue un rôle important, en effet le foie est de plus en plus engorgé par les molécules synthétiques consommées en grande quantité par nos chevaux (pesticides, engrais, médicaments) qu’il ne sait pas toujours reconnaître et éliminer correctement. De plus les chevaux complémentés consomment des lipides, glucides et protéines en quantité croissante ce qui implique un travail accru du foie.

 

 

 

L’énergie du foie

Pour parler un peu santé énergétique, le foie est considéré en Médecine Traditionnelle Chinoise comme le gouverneur des muscles et des tendons par son rôle d’activateur du calcium et du magnésium lors de la contraction musculaire. Si le méridien du foie est équilibré en énergie, l’organe peut remplir sa mission d’alimentation du corps en sang et en molécules énergétiques lors d’un effort physique. Les tendons et les muscles sont alors plus souples, élastiques et éliminent plus facilement les toxines afin d’éviter les courbatures et de conserver des allures fluides.

D’autre part le foie est une éponge des émotions, d’où l’expression bien connue : « se faire de la bile … » le stress et les phénomènes extérieurs anxiogènes ont tendance à déséquilibrer l’énergie du foie, provoquant des états de dépression, colère, impatience ….

Le cheval ne possède pas de vésicule biliaire, ce qui implique un écoulement continu de la bile dans l’intestin grêle. Or pour ne pas être toxique, les sucs digestifs doivent être mis en présence de substrat alimentaire dans un tube digestif plein. Si les chevaux ne sont nourris que 2 ou 3 fois par jours, la bile arrivant dans l’intestin peut provoquer des brûlures et des douleurs étroitement liée à la formation d’ulcère gastrique et entrainant un état de malaise et d’anxiété chez le cheval.

Lorsque l’énergie du foie est perturbée, la fonction de régulation et de stockage qu’il doit assurée est altérée. Le corps et l’esprit se fatiguent, les symptômes se manifestent par des pertes d’équilibre (trébuchement, écarts), des difficultés de concentration, une pâleur des muqueuses ainsi que des sabots secs et friables.

La qualité de la corne directement liée au fonctionnement du foie ?

sabot

 

En effet phénomène qui peut paraitre surprenant, la bonne santé des sabots est en M.T.C directement reliée au bon fonctionnement hépatique «  La biotine est vendue pour traiter des chevaux dont crins et cornes sont altérés, alors que cette altération a la même origine que l’incapacité de l’animal à fabriquer sa biotine : la suralimentation quantitative associée à des carences qualitatives ! En effet, si les flores sont détruites en permanence pas les excès de concentrés, les états de stress, les vermifuges ou les antibiotiques, le cheval devient dépendant d’apports extérieurs. » Dr Eric Ancelet, Hippothèses, pour une alternative en Médecine équine, livre 1, se nourrir … être nourri … réflexions sur la diététique équine. (Édition Cheval Libre)

 

 

Le bon fonctionnement du foie garant d’une immunité solide

Le foie joue donc un rôle de filtre du corps, mais lorsqu’il ne peut plus assurer une distribution harmonieuse du sang et des nutriments dans le corps en raison d’une surcharge, les toxines, aliments incomplètement digérés, cellules mortes, globules de graisse et micro organismes divers s’accumulent dans la circulation sanguine. Ces xénotoxiques risquent d’endommager les cellules des autres organes, ainsi que le système immunitaire lui-même. Le système immunitaire protège le corps et le foie protège le système immunitaire, il est donc essentiel de veiller à son bon fonctionnement.

Il est conseillé pour cela de réaliser un drainage  2 fois par an à l’automne et au printemps afin de détoxifier le foie.

 

Références :

♦ Quatre sabots, cinq dynamismes, Christelle Pernot, (Éditions du Maître du Cœur-auto-édition, 2014).

♦ Hippothèses, pour une alternative en Médecine équine, livre 1, se nourrir … être nourri … réflexions sur la diététique  Équine, Dr Eric Ancelet. (Édition Cheval Libre)

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *